• Tél (010) 84 23 54
  • Email : miroirdeau@skynet.be
  • Horaires : Du mardi au samedi de 9H à 18H
Conseils
Contrôles Impératifs
Température
Ammoniaque
Les Nitrites
Le potentiel Hydrogène
L'oxygène Dissous

L'importance de la qualité de l'eau "L'eau c'est la vie"

Les paramètres physico-chimiques de l’eau sont, de loin, les premiers facteurs qu’il faut prendre en considération si l’on veut assurer le bien être et la santé tant de nos poissons que de nos plantes. De plus, lorsqu’on est confronté à un problème, il faut, avant d’envisager toute autre cause (parasite, virus, bactérie, champignons…) vérifier qu’une altération de la qualité de l’eau n’est pas responsable de la pathologie observé. Après avoir effectué l’anamnèse sur le bassin et ses occupants, le premier reflexe à avoir, dans la démarche diagnostique, sera donc de prendre la mesure de certains paramètres physico-chimiques de l’eau.

On conseil d’effectuer ces mesures à raisons d’une à deux fois par mois durant la période d’activité maximale du plan de l’eau. (Soit de Mars à Septembre) Toutefois, il est plus que conseiller pour ne pas dire primordial de les mesurer de manière régulière pendant les période ou des modifications importantes ont lieu dans l’étang et notamment :

– Au printemps et à l’automne, quand la filtration est peu efficace, que les variations de température entre le jour et la nuit sont importantes, et que ,les précipitations sont abondantes.
– Avant et après un traitement.
– Lors de mortalités importantes ou l’apparition de symptôme.
– Lorsque l’eau n’est pas transparente.
– Durant les fortes chaleurs.

On notera cependant que chaque bassin possède une eau avec des caractéristiques spécifiques qui dépendent de sont origine (captage), du milieu qui l’accueille, des plantes et des animaux présents. C’est pourquoi, il n’existe pas une valeur idéale mais une fourchette de valeur entre laquelle les poissons et les plantes vont pouvoir évoluer dans de parfaite condition. Des kits existent pour la mesure de ces paramètres. Ils ont une fiabilité ainsi qu’une précision souvent suffisante pour nous donner une indication générale sur la qualité globale de l’eau du bassin.

De nombreux paramètres (Nitrite, ammoniaque, pH ) se modifient rapidement dans l’échantillons. Il est donc préférable, de réaliser la prise d’échantillons immédiatement avant de se rendre au magasin ou du moins, le plus rapidement possible, dans une zone non stagnante de l’étang. L’eau sera transportée dans un récipient propre qui n’aura, idéalement, contenu que de l’eau alimentaire non gazeuse. On rince plusieurs fois la bouteille avec de l’eau de l’étang (à une profondeur d’environ 30 cm) puis on remplit celle-ci en ayant pris soin de laisser le moins possible d’air.

Quels sont les paramètres à mesurer en routine ?

Minimum 3 C° – Maximum 28 C°

Les poissons sont des animaux à sang froid, ce qui signifie que la température de leur corps est approximativement la même que celle de l’eau dans laquelle ils évoluent. Or l’activité de l’organisme (le métabolisme) est intimement liée à la température. C’est pourquoi, la consommation d’oxygène, l’appétit et la digestion, la vivacité, la reproduction et toutes les activités des poissons varieront avec la température.

NH 3 optimal 0

L’ammoniaque trouve son origine dans la dégradation des déchets organiques par les bactéries nitrifiantes. Son accumulation est liée à une défaillance ou à une surcharge de la filtration et notamment en cas de…

– Filtre neuf sans ensemencement bactérien
– Période de mise en route de la filtration biologique
– Surcharge du filtre : surpopulation ou surnutrition
– Entretien du filtre : nettoyage excessif des masses fi liantes
– Cadavre ou déchets organiques laissés dans l’étang
– Traitement : la majorité des produits utilisés sont toxiques pour les bactéries
– Chute de la température : les bactéries fonctionnent moins bien lorsque la température diminue

L’ammoniaque est néfaste à de très faibles concentrations. On considère que sa concentration doit rester inférieure au taux mesurables par le test du commerce.

N02 Optimal c 0,05mg/l

Les nitrites proviennent de la transformation de l’ammoniaque pour les bactéries nitrifiantes. Les origines de l’excès de nitrites sont donc exactement les mêmes que celle de l’ammoniaque. Les nitrites sont absorbés rapidement par les bronchies des poissons. Une fois dans le sang ; ils empêcheront l’oxygène de jouer son rôle et le poisson souffrira alors d’anoxie et de détresse respiratoire. Idéalement il ne faut pas de nitrites dans le bassin.

PH minium 6,5 – optimal 7,5 à 8,5 – maximum 9,5

Les variations de ce paramètre se produisent dans les eaux trop douces, mal tamponnées. Un poisson transféré dans une eau ou le pH varie fortement peut mourir de choc. Les variations brusques de pH sont plus dangereuses que les pH inadaptés mais constant. On prendra donc soin d’acclimater les poissons lentement à une modification de pH notamment lors de l’introduction de celui-ci dans une nouvelle eau lors d’un achat.

0² optimal > 5mg/l

On observe des signes de détresse respiratoire au dessous de 3 mg/l De telles carences en oxygènes sont très fréquentes dans nos bassins. Elles peuvent être causées notamment par…

– Un manque d’aération
– Une surpopulation
– Une température élevée ou variation brusque de la pression atmosphérique.

– Un manque d’oxygènes atteint de plus gros individus en premier car la surface totale de leur bronchies est proportionnellement plus faible, par rapport au volume de leur corps, que pour les petits poissons.

Carbonie minimum : 6° – optimal 8°à 12° – maximum 15°

Cette dureté implique principalement les ions calcium et magnésium les deux ions sont essentiels au poisson : ils interviennent dans sa formation osseuse, dans de nombreux réactions de son métabolisme, dans la pigmentation des Kois et a un effet sur la qualité de la peau et du mucus.

Elle joue aussi un rôle essentiel dans le « pouvoir tampon » de l’eau.

De même que pour les autres paramètres, les poissons, éloignent les variations brusques de concentrations entre les ions